Odyssées Ordinaires - vidéo du spectacle

Odyssées Ordinaires - Soirée filmée le samedi 26 mars au Théâtre des Clochards Célestes à Lyon

Artistes : Mehdi Belhaouane, Martine Meirieu, Camilo Vallejos


 

 

Atelier culture et diversité «La parole sans les mots»

LE JEUDI 5 MAI 2016
À L’ENSATT LYON
Atelier destiné à des professionnels ou futurs professionnels
et des personnes en situation de handicap ou d’exclusion.

 

Eolo_Carton_atelier_105x210

 

Hassan Guaid

Nous voici, les saboteurs de la tristesse
Les circassiens du verbe
Les pyrotechniciens de l'allégorie
Les algorythmeurs sans formation
Les charlatans aux yeux des nantis
Les cauchemars de financiers, les insolvables
Les toujours chantants
Les bricoleurs du passé, rafistoleurs du traumatisme
Nous ! Voici ! Les découvreurs d'iles
Les faiseurs d'archipels
Nous voici, embarqué dans une galère sans nom
À construire des ponts sur ses mouvances
À retrouver son pas dans une chute
En légèreté
Nous voici, les tamiseurs
Les chercheurs d'or du commun
Les solitudes assemblées, les tricheurs réalistes
Les explorateurs de l'infiniment soi
Nous voici, centre de gravité, et ce n'est plus une affaire de muscles
Aspiré vers le haut après avoir défoncé son mur de briques
Nous voici
À défaire les lignes barbelés
Courir à perdre haleine, sur place…
Sur ses places ! Courir à perdre haleine
Se reconnaître… Dans l'autre !
Nous voici, mélodistes dans la tempête
Dans la tornade zombie de son image
Les coloristes du silence
Harmoniseurs de cicatrices
Les différents, à côté du temps, et de la plaque
Les ouvreurs de voie, les trouveurs de voix
Les têtes à claques ?
Nous voici
Sculpteurs aux mains aveugles
Parieurs sans le sous
Bluffeurs du destin
Nous voici
À deux, c'est déjà nous
Tout seul ?
C'est encore un nous !
La boule au ventre, les nœuds dans son histoire
Et la corde ?
Pour descendre on rappelle dans soi !
Déconne pas !
Décris-nous tes hiéroglyphes
Ta langue on s'en fout
On intuituionnera, ensemble !


Hassan GUAID
 

Nos meilleurs vœux !

Eolo-voeux-2016
 

Séminaire d'action et de réflexion « Culture et Diversité »

Le vendredi 9 octobre 2015, Eolo et Le Pavillon Rouge des Arts ont organisé,
en partenariat avec l'ENSATT et l'Opéra de Lyon un séminaire destiné à des
professionnels ou futurs professionnels et des personnes en situation de handicap ou d'exclusion. 

télécharger le programme complet

01_1150869-102_1150869-1c

03_1150870-104_1150871-2
07_1150974-610_1160035-9

Voir toutes les photos

 

Article dans la presse congolaise

Théâtre : L'île des enfants perdus, une création franco congolaise

le Mardi 29 Septembre 2015

Jean Clauvice Ngoubili et Martine Meirieu assurent la mise en scène de la pièce L'île des enfants perdus, un texte de Guy Alexandre Sounda, d'après une écriture inspirée par deux poètes français, Louis Guillaume et Jacques Prévert. Cette pièce montée au cours d'une résidence depuis le 13 septembre sera présentée à l'Institut français du Congo, le 2 octobre en soirée.

 

Jean Clauvice Ngoubili et Martine Meirieu

Jean Clauvice Ngoubili et Martine Meirieu

 

La comédienne française Martine Meirieu assiste le metteur en scène congolais Jean Clauvice Ngoubili, dans ce projet qui date de 2014. « En séjour à Brazzaville, c'est l'intérêt d'eolo, cette compagnie pour toutes les actions mélangées de l'art et l'expression de la diversité culturelle, de la rencontre et la mixité. Cela m'a été présenté par Jean Clovis, et tout de suite j'ai eu envie de venir car j'ai travaillé au Sénégal au Mali et ce qui fait sens pour moi dans l'art, ce sont les rencontres et le fait qu'ensemble on peut écrire des choses communes ».

Cette création porte un regard croisé sur deux mondes, celui de jacques Prévert qui écrit avec beaucoup d'humour sur les institutions et le monde vu de l'Afrique avec son mysticisme et parfois ses peurs. « Nous croisons nos regards et ensemble nous le déclinons de façon poétique, parfois humoristique, pour permettre à l'homme d'être libre quelque part », poursuit Martine Meirieu.

La trame de L'île des enfants perdus se déroule autour d'un personnage rescapé d'une guerre dans le monde qui fuit dans l'imaginaire et parfois dans le délire afin de survivre.

« J'ai déjà monté les paroles de jacques Prévert un monologue mis en scène par Roch Baloukou. J'ai beaucoup aimé le texte et j'ai voulu le monter. Pour la première fois c'était en 2003 j'allais le faire à Djibouti pour certaines raisons, cela n'avait pas marché. Et j'en ai fait une création franco congolaise depuis 2014 », a conclu Jean Clauvice Ngoubili.

Il est prévu dans les mois qui viennent une tournée africaine et européenne pour cette création.

Hermione Désirée Ngoma

 

lien : http://adiac-congo.com/content/theatre-lile-des-enfants-perdus-une-creation-franco-congolaise-39283

 

Invitation ... au Congo !

Martine et Mehdi nous saluent depuis le Congo :

1-affiche_congo

2-ile_des_enfants_perdus

3-P1180728

 

 

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 7

Notre Newsletter
Notre livre
livre

Le cadre de la création donne la possibilité de vivre une expérience « in situ » laissant cours au libre-arbitre de chacun. C'est un temps de pensée mise en acte en vue d'une construction, elle-même symbole de naissance et de vie...

Cyril Darmedru