Charte EOLO

CREER, ACCOMPAGNER, CONCERTER

Le 6 fvrier 2007, des artistes intervenants au nom de l'association et des bnvoles ont raffirm collectivement les principes dontologiques qui fondent et qui guident la supervision des ateliers auxquels EOLO prend part.

Crer

Les ateliers que supervise EOLO ne rpondent pas un objectif thrapeutique ni un objectif occupationnel.

Ils doivent avant tout permettre ceux qui y prennent part de prendre du plaisir et de s'inscrire dans une dmarche de cration. Ils peuvent galement permettre certains un mieux tre et contribuer un mieux vivre ensemble , faire socit .

Accompagner

Parce qu'une dmarche de cration est une dmarche exigeante, elle ne peut rsulter d'un seul laisser faire . EOLO proposant des ateliers collectifs, elle ne peut non plus consister en un seul faire individuel.

Elle rside dans un faire avec d'autres qu'accompagne les artistes en mobilisant leurs comptences artistiques et leur capacit d'coute et d'empathie.

Une dmarche de cration est une aventure dont le cheminement ne peut tre pralablement dfini et dont le rsultat est forcment incertain. Aussi, c'est davantage le processus qui prime que le rsultat, la production auquel il conduit. Du reste l'chec n'est pas forcment ngatif et la russite, quant elle, peut s'avrer trs dstabilisante pour ceux qui ont une reprsentation ngative d'eux-mmes.

Aussi, EOLO ne s'impose pas et n'impose pas d'obligation de rsultats pour laisser ouverte l'aventure artistique. Elle s'impose en revanche une obligation de moyens pour que chacun puisse y prendre part le plus possible. Cela passe pas la cooptation d'artistes se reconnaissant et en capacit de porter les principes noncs dans cette charte, des temps de rgulation et d'changes entre artistes, la constitution de duos quand cela est possible et pertinent.

Concerter

Une dmarche de cration demande de reconnatre chacun dans ses qualits d'acteur et d'auteur et de crer un espace qui permette d'exprimer cette double qualit. La participation aux ateliers ne peut ainsi qu'tre volontaire ; elle ne peut pas tre impose. L'espace que reprsente l'atelier doit tre un espace ouvert, un espace des possibles qui permette aux participants d'exprimer et de cultiver leur imaginaire, leurs envies de faire avec d'autres sans aucune autre limite que le respect de chacun. Pour autant, il doit tre aussi un espace scuris par des rgles ngocies collectivement et un rituel qui permettent chacun de s'exprimer se manire, de se situer parmi les autres. Il doit permettre de se lancer, de prendre un risque mais en garantissant que personne ne soit mis ou ne se sentent mis en chec.

EOLO n'est pas un prestataire de services qui mobiliserait des artistes pour rpondre des attentes d'institutions commanditaires. Elle revendique son attachement son identit associative, son objet statutaire et aux valeurs humanistes qu'elle entend respecter et promouvoir travers ses actions. L'association travaille systmatiquement en partenariat avec des institutions qui financent ses activits et qui accueillent les ateliers de pratiques artistiques qu'elle supervise. Elle se veut trs vigilante ce que ce partenariat fasse sens pour chacun en veillant ce que le positionnement, les responsabilits et les comptences de chaque personnes parties prenantes soient claires et respectes. Ainsi, si EOLO se situe au carrefour de diffrents champs (artistique, ducatif, culturel, social...), les artistes interviennent en son nom partir d'une entre et de comptences artistiques revendiques et reconnues.

Les ateliers s'organisent ainsi dans diffrents cadres complmentaires : un cadre financier ngocier avec le financeur, un cadre institutionnel port par l'tablissement qui accueille l'atelier, un cadre artistique dfini et sous la responsabilit de l'artiste. Ces cadres sont ngocis, sous l'gide d'un rfrent institutionnel, avant tout dmarrage d'un atelier et doivent tre rguls lors de son droulement.